bratata
A+ A- A

Logo mediatheque seul02

Médiathèque de Saint-Fons

Autissier, Isabelle

Navigatrice
Rendez-vous avec la mer / Isabelle Autissier avec Antoine Le Seguillon, 1995

Wikipédia


Isabelle Autissier, qui est née à Paris dans le 12e|arrondissement, passe sa jeunesse à Saint-Maur-des-Fossés en région parisienne et découvre la voile en Bretagne dès l'âge de 6 ans.
En 1978, elle sort de l'École nationale supérieure agronomique de Rennes avec un diplôme d'ingénieur agronome (spécialisation en halieutique). En 1980, elle mène pour le compte du CORPECUM une recherche sur les langoustines et les gros crustacés. Cette activité de recherche se prolonge pour le compte de l'IFREMER, à La Rochelle sur les pêcheries du golfe de Gascogne. De 1984 à 1990, elle enseigne à l'École maritime et aquacole de La Rochelle.

Carrière


En 1991, elle fonde avec Christophe Auguin, Alain Gautier et Jean-Luc Van Den Heede l'association IMOCA, pour regrouper les skippers des monocoques de 60 pieds. La même année, elle termine 7e au cours du BOC Challenge en réalisant l'exploit d'être la première femme à faire un tour du monde en course. C'est cette réussite qui la pousse à abandonner l'enseignement pour se consacrer entièrement à la course au large. En 1994, lors de l'édition suivante, son Ecureuil Poitou-Charentes démâte puis est détruit par une vague au sud de l'Australie.
À son retour, sa nouvelle notoriété lui permet d'obtenir le soutien de l'entreprise vendéenne PRB (« Produits de revêtements du bâtiment ») et de lancer la construction d'un nouveau 60 pieds, course au cours de laquelle elle est mise hors course suite à son arrêt à Capetown pour réparer un safran endommagé, mais elle repart pour finir ce tour du monde et arriver 4 jours après le vainqueur.
En 1999, au cours de la course en solitaire autour du Monde Around Alone (ex-Boc Challenge), elle chavire à 25 nœuds et son bateau reste à l'envers. Le skipper italien Giovanni Soldini viendra la sauver. C'est probablement cet accident qui accéléra la décision d'Isabelle Autissier d'abandonner les courses en solitaire. Elle continue néanmoins quelques courses en équipage.
Isabelle Autissier s'est également tournée vers l'écriture. Après plusieurs récits, essais, ainsi qu'un livret d'opéra, Homo Loquax, elle publie en 2009 son premier roman, Seule la mer s'en souviendra, l'histoire d'une supercherie en mer inspirée d'un fait réel – l'affaire Crowhurst en 1969.
En décembre 2009, elle est élue présidente de la branche française du World Wide Fund for Nature.
Depuis 2012, elle présente Les récits d'Isabelle Autissier, émission diffusée tous les dimanches sur France Inter. Elle a également présenté In extremis au cours de l'été sur cette même radio. L'émission prend fin en 2016, et elle se consacre depuis à ses associations caritatives, dont le WWF.