bratata
A+ A- A

Logo mediatheque seul02

Médiathèque de Saint-Fons

Jacquet, Luc

Réalisateur de films animaliers
La marche de l'empereur : d'après le film de Luc Jacquet / [réd. par Jean-Joseph Julaud], 2005
"Le renard et l'enfant" / Luc Jacquet, DL 2007
IMDB - http://www.imdb.com (2008-02-05)

Wikipédia



Né en 1967 à Bourg-en-Bresse, Luc Jacquet passe sa jeunesse dans la partie jurassienne de l'Ain. C'est dans cet environnement que naît progressivement sa passion pour la nature : Citation|J’ai commencé à me créer un monde, à lever le nez, à prendre plaisir à regarder, à écouter le chant des oiseaux. C'est aussi dans ce cadre qu'il s'habitue au froid et à la neige, Luc Jacquet étudie à l'Université Lyon I, où il obtient une maîtrise de biologie animale en 1991 (plus précisément de biologie des organismes et des populations), puis à l'université de Grenoble où il passe un DEA en gestion des milieux naturels montagnards en 1993. Il se destine alors à un avenir de chercheur en comportement animal : Citation|recherche biologiste n’ayant peur de rien, prêt à partir quatorze mois au bout du monde. Ce sont alors ses premiers contacts avec ce continent et ces animaux. C'est aussi pour lui l'occasion de faire une formation sur le 35 mm alors qu'il n'avait jamais utilisé une caméra. L'histoire se base en partie sur un souvenir d'enfance de Luc Jacquet : sa rencontre avec un renard, avec la volonté de donner une utilité concrète à sa notoriété internationale, à un scénario de fiction en 3D sur l'art préhistorique, provisoirement intitulé La Fresque, projet que la société de production Bonne Pioche annonce en phase de développement jusqu'en 2012 avant de le retirer de sa liste de projets.
En 2011, il s'engage aussi dans la création de Lumières Numériques, une société de restauration et de postproduction cinématographique, basée à Villeurbanne. Toujours en 2011, il est président du jury du 8e Festival international du film documentaire océanien. En avril 2013, il participe à un débat de l'Université de la Terre à la Maison de l'UNESCO sur le thème Citation|Les artistes : éclaireurs du monde de demain.
Son troisième long métrage cinématographique, Il était une forêt, en collaboration avec le botaniste Francis Hallé, sort le date|13|novembre|2013|au cinéma, puis obtient une nomination au César du meilleur film documentaire en 2014. Luc Jacquet préside ensuite le jury de l'édition 2014 du Festival international du film Aventure et Découverte de Val-d'Isère. La même année, Luc Jacquet réalise un court métrage, La Course à la vie (ou The Race for Life), pour la promotion de la vaccination des enfants, dans le cadre du projet The Art of Saving a Life mené par la Fondation Bill-et-Melinda-Gates.

En mars 2015, le Lien|trad=Environmental Film Festival in the Nation's Capital|lang=en|Festival du cinéma d'environnement de Washington organise une rétrospective de ses films ; Luc Jacquet vient alors présenter ses trois premiers longs métrages cinématographiques ainsi que les premières images de son quatrième, alors en cours de production. Ce nouveau documentaire, La Glace et le Ciel, retrace la vie et le travail du climatologue Claude Lorius. Il est présenté pour la première fois en clôture du Festival de Cannes 2015. Il crée, avec notamment les photographes Vincent Munier et Laurent Ballesta, l'exposition Antarctica, présentée au Musée des Confluences à Lyon du 26 avril 2016 au 16 avril 2017}}. En février 2017, il sort un nouveau film sur les manchots, L'Empereur, parfois présenté comme une suite de La Marche de l'empereur.
Dans une lettre ouverte à Jean-Yves Le Drian, ministre des Affaires étrangères, il appelle en octobre 2018 à la création d'un sanctuaire marin en Antarctique.