bratata
A+ A- A
  • Suivez-nous sur:

Logo mediatheque seul02

Médiathèque de Saint-Fons

Le pin-coussin à Aoyama - HokusaiLors de la réunion du 23 mars, les participantes des Rencontres littéraires ont présenté leurs lectures, une preuve de plus que la littérature japonaise ce n’est pas que les cerisiers en fleur, le Mont Fuji et les geishas.

 

  

 

 

Nous vous en faisons profiter... en trois épisodes ! 

Épisode #1

Les délices de Tokyo de Durian SUKEGAWAdelices de Tokyo
« Écouter la voix des haricots » : tel est le secret de Tokue, une vieille dame aux doigts mystérieusement déformés, pour réussir le an, la pâte de haricots rouges dont sont fourrés les dorayaki, des pâtisseries japonaises. Sentarô, qui a accepté d'embaucher Tokue dans son échoppe, voit sa clientèle doubler du jour au lendemain, conquise par ses talents de pâtissière. Mais la vieille dame cache un secret moins avouable et disparaît comme elle était apparue, laissant Sentarô interpréter à sa façon la leçon qu'elle lui a fait partager.
Les avis d’Yvette et de Marie-Thérèse
Livre facile à lire, très prenant et poétique qui aborde les thèmes de la transmission et de la cuisine. Les délices de Tokyo a été adapté au cinéma en 2015 par Naomi Kawase.

 

la jeune fille suppliciee sur une etagereLa jeune fille suppliciée sur une étagère d’Akira YOSHIMURA
L'avis d'Helga
Il s’agit de deux courts récits très noirs :
- La Jeune fille suppliciée sur une étagère. Une jeune fille de 16 ans vient de mourir. Ses parents, très pauvres, vendent son corps à la science contre un petite somme d’argent. La jeune morte décrit tout ce qu’elle entend, chez elle allongée sur le tatami, au cours de son transport dans son cercueil jusqu’à la morgue, et tous les détails de découpage en salle de dissection.  
- Le Sourire des pierres. C’est le récit de la rencontre d’un jeune étudiant qui recherche et fait le commerce de vieilles statuettes funéraires dans des cimetières abandonnés, et qui conduit au suicide des jeunes filles fragiles qu’il rencontre. Un livre macabre, avec de nombreux détails sur les autopsies.


L'incolore Tsukuru Tazaki et ses années de pèlerinage d’Haruki MURAKAMIIncolore Tsukuru Tazaki
A Nagoya, Tsukuru Tazaki avait quatre amis. Le premier s’appelait Akamatsu, on le surnommait Mr Red ; le deuxième était Ômi, Mr Blue ; la troisième, Shirane, était Miss White et la dernière, Kurono, Miss Black. Tsukuru Tazaki, lui, était sans couleur. Tsukuru est parti à Tokyo ; les autres sont restés. Et un jour, ils l’ont appelé et lui ont dit qu’ils ne voulaient plus jamais le voir ni lui parler. Sans explications. Tsukuru est devenu architecte ; il construit des gares. Aujourd'hui, il a rencontré Sara qui pense que Tsukuru ne sera jamais tranquille tant qu’il ne saura pas pourquoi il a été chassé. Alors, Tsukuru va partir en pèlerinage, à Nagoya d’abord puis, jusqu’en Finlande. Un pèlerinage avec la vérité au bout du chemin.
L’avis de Dominique
Le titre fait référence aux noms de couleurs des personnage, excepté le personnage principal qualifié d’incolore. J’ai beaucoup aimé ce livre qui, dans une ambiance très japonaise, exprime la délicatesse des sentiments. 

A suivre...