bratata
A+ A- A

Logo mediatheque seul02

Médiathèque de Saint-Fons

Espace Abonné

Dream in tune

Auteur(s)Emler, Andy (1958-...) (Piano)Voir l'auteur ;Andy Emler MegaOctet (Groupe Instrumental)Voir l'auteur

Autres auteursCollignon, Médéric (1970-...) (Cornet / Bugle) (Chant)Voir l'auteur;Dehors, Laurent (1964-...) (Guitares) (Clarinette)Voir l'auteur;Pourquery, Thomas de (1977-...) (Clarinette)Voir l'auteur;Sellam, Philippe (1960-...)Voir l'auteur;Thuillier, François (1967-...) (Tuba)Voir l'auteur;Tchamitchian, Claude (1960-...) (Contrebasse)Voir l'auteur;Echampard, Eric (1970-...) (Batterie)Voir l'auteur;Verly, François (19..-... ; musicien) (Percussions)Voir l'auteur;Ducret, Marc (1957-...) (Guitares)Voir l'auteur

Titre(s)Dream in tune / Andy Emler MegaOctet ; Andy Elmer, piano ; Médéric Collignon, bugle, cornet, voix ; Laurent Dehors, Saxo ténor, clarinette basse ; Thomas de Pourquery, saxo alto et soprano ; Philippe Sellam, saxo alto ; Claude Tchamitchian, contrebasse ; François Thuillier, tubas ; Eric Echampard, batterie ; Francois Verly, percussions ; invité, Marc Ducret, guitare accoustique.

Editeur(s)Nocturne, 2004.

ContientUrbanhof. - Julie s'est noyée. - Last call for alcohol. - Stone tuba 1. - Minicrobe. - Boulevard d'anfa totzl. - 4/4 cm3/horizons.

RésuméUn casting de rêve pour ce 3ème enregistrement du Megaoctet d’Andy Emler. Les individualités, parfois très remuantes en d’autres circonstances (Collignon, de Pourquery...), s’expriment ici au service du projet collectif, sans trop en faire, mais sans tomber dans l’apathie (vocale ou saxuelle). Le disque s’organise en quatre longues suites de plus de dix minutes et trois pièces beaucoup plus courtes. Il est rare qu’une telle alchimie se réalise entre originalité et diversité des compositions, justesse des arrangements, brillance des improvisations, le tout selon une certaine idée de la musique. Le résultat est une somptueuse sculpture sonore au caractère bien trempé, en perpétuel changement. Cette sculpture se calme par intermittence devant les arabesques accoustiques de Marc Ducret. Par endroit, on devine (ou imagine) l’influence d’un Stravinsky sur l’impulsion rythmique voulue par Emler. Le soin est laissé à Médéric Collignon d’esquisser un thème appaisant pour la fin, auquel il ne reste plus qu’à trouver des paroles empreintes de beauté et d’éternité (citizenjazz.com).

NotesDigipack avec livret photos.

Indice(s)
1.90

Du même auteur
Slide à la main possible dans le tableau
Exemplaires
SupportBib. d'origineSectionLocalisationCoteActuellementDate retour
CD audioRoger Martin du GardDisco VidéoJazz1.90 EMLen rayon

L'auteur

Source : Wikipédia
Chargement en coursChargement en cours...

Note (0)

0 votant

Note de la notice : 

Commentaires (0)

Aucun commentaire

Coups de coeur (0)

Aucun coup de coeur

Ceux qui ont emprunté ont aussi emprunté