bratata
A+ A- A

Logo mediatheque seul02

Médiathèque de Saint-Fons

Espace Abonné

Blonde

Auteur(s)Oates, Joyce Carol (1938-...) (Auteur)Voir l'auteur

Autres auteursSeban, Claude (1955-...) (Traducteur)Voir l'auteur;Lévy, Justine (1975-...) (Préfacier, postfacier...)Voir l'auteur

Titre(s)Blonde / Joyce Carol Oates ; traduit de l'anglais (Etats-Unis) par Claude Seban ; préface de Justine Lévy.

Editeur(s)Paris : Stock, 2010.

Collection(s)(Cosmopolite).

RésuméBlonde ne ressemble à aucun livre de Joyce Carol Oates. Avec cette oeuvre monumentale et baroque, qu'elle compose à partir des fantasmes que lui inspire Marilyn Monroe, l'écrivain a marqué de son empreinte un genre inédit : la " bio-fiction ". Construite en cinq actes, cette tragédie est écrite sur deux modes : l'un, narratif et réaliste, l'autre surréaliste, composé de visions et d'hallucinations. Un peu comme si la folie d'une Marilyn starifiée venait interrompre les voix de différents personnages tentant de raconter son histoire. Au sein de ce choeur, on entend le souffle gracile et timide de Norma Jeane, l'enfant blessée et perdue que Marilyn a dû être, obsédée par le pouvoir de destruction et la fragilité de sa mère.

NotesTard. de l'anglais (Etats-Unis).

Genre
Monroe, Marilyn

Langue
Eng

Du même auteur
Slide à la main possible dans le tableau
Exemplaires
SupportBib. d'origineSectionLocalisationCoteActuellementDate retour
LivreRoger Martin du GardAdulteCoups de coeurR OAT Ben rayon

L'auteur

Source : Wikipédia
Chargement en coursChargement en cours...

Note (0)

0 votant

Note de la notice : 

Commentaires (0)

Aucun commentaire

Coups de coeur (1)

Marion
Le 04/09/2019 à 12:40
L'une des plus grandes et plus prolifiques romancières de la littérature américaine nous offre ici un roman choral en plan américain. Toute une vie racontée par des angles de caméras kaléidoscopiques, par les hors-champ d'une vie bouleversée, douloureuse, aux exutoires impossibles.

Parce qu'œuvre de fiction, la liberté de l'écrivain prend ici tout son sens. Parce que la vérité de la vie de Marilyn est indescriptible, indicible. Elle n'est que le prisme des regards d'une industrie exploitant le corps de la star, des regards de ses milliers de fans. En définitive, Marilyn apparait ici comme l'une des plus grandes victimes de la fiction.

Ceux qui ont emprunté ont aussi emprunté